Mes visites dans les Alpes Maritimes
Cliquez sur le menu dans le coin haut/gauche (les trois lignes horizontales blanches) pour accéder à la liste complète des vidéos.
©PlaneteJoce

SAORGE

Vendredi 22/08/2014

Saorge, c'est l'un des plus beaux de l'arrière pays, dans la vallée de la Roya. Un village perché, classé "Village monumental". Des maisons des XVème et XVII ème siècles.

Il s'y trouve l'un des plus intéressants monastères de la région.

Le nom de Saorge viendrait du ligure et signifierait "escarpement sur la rivière". 

Pour y aller, nous avons pris le train en gare de Sospel, appelé le train des merveilles, qui est la ligne Nice Cuneo. Nous sommes montés, bien par hasard, dans le wagon où se trouvait la guide qui accompagne l'excursion au depart de Nice et qui a commenté le paysage.




Gare de Saorge
Le désert, personne. Heureusement que je suis accompagnée de Gégé, car la gare est située à 2 km du village, et pour y arriver, il faut d'abord passer par un long tunnel. J'avoue que j'aurais eu les pétoches, moi, seule, (il n y avait "Personne" !) de prendre ce tunnel.








Le village apparaît comme un nid d'aigle.

Étape sur le chemin ducal ou route du sel reliant Nice à Coni, Saorge se déploie en amphithéâtre au-dessus de la Roya.




On arrive assez vite à l'entrée du village. Il est magnifique.
Les maisons datent du 15 ème, 16 ème, et 17 ème siècle.

C'est un village d origine étrusque. Les Romains l'annexèrent  et la rattachent au municipe de Vintimille. La région était habitée par les tribus ligures qui vivaient sur la rive droite de la Roya. Quand arrivèrent les invasions sarrasines, ces Ligures se réfugièrent sur un site plus défensif, sur la rive gauche.

Par sa position géographique, Saorge joua un rôle stratégique entre le comté de Nice et le Piémont italien. Le village était fortifié et verrouillait la haute vallée de la Roya. Il constituait une barrière infranchissable qui ne céda à Masséna et à ses troupes républicaines qu'en 1794.

En 1814, Saorge réintègre le Piémont-Sardaigne. Il ne redeviendra Français qu'en 1860, lors du référendum pour le rattachement à la France.

Au cours de la 2 ème guerre mondiale, les habitants furent évacués à cannes en juin 1940, et déportés à Turin en décembre 1944.






Les hautes maisons des XVème et XVIIème siècles présentent une belle architecture ligure.






Le monastère des Franciscains  
L'un des clous de cette visite est l'ancien couvent Franciscain, Notre Dame des Miracles, qui date du 17 ème siècle (1660 - 1680). Il ferme à midi, nous avons pu y arriver à temps. L'entrée est payante, 5 euros je crois, mais comme il était près de l'heure de la fermeture, et que nous allions visiter au pas de charge, on ne nous a pas fait payer.



Façade baroque du XVIIème siècle.

Le cloître date de la fin du 18 ème siècle. Il comporte onze cadrans solaires, et le blason de l'ordre des Franciscains.

 Il est réputé pour ses fresques représentant la vie de Saint François.



L'église du monastère : l’église  N.D. des Miracles.



Statue du Christ aux liens.



Le réfectoire.


Le cloître et son jardin.









On redescend







La chapelle N.D. del Poggio 
Son clocher est un clocher roman lombard à six étages, haut de 30m.
A l’intérieur, des fresques sont attribuées à G. Baleison.







Le train pour Sospel n'étant qu'à 16h20, on a continué de par les ruelles, et on est tombé sur une très belle église.
L'église paroissiale Saint Sauveur
Elle remplace l'église romane primitive détruite par l'incendie de 1465. Elle fut remaniée en style baroque au 17 ème siècle. Son clocher à bulbe (1812) est recouvert de tuiles vernissées. Elle recèle un riche mobilier. 



Elle possède trois nefs séparées par des piliers à chapiteaux corinthiens.





Elle abrite une belle vierge à l'enfant.


Fonds baptismaux qui datent du 15 ème siècle.



Site internet : http://www.saorge.fr
On redescend




Quelques peintures modernes sur une placette.





Pour attendre l'heure du train, on s est bu une bière. Pas chère dans ce village ! 2,50 euros !




On a repris, en descente, la route, puis le tunnel, pour atteindre la gare de Fontan Saorge.














VIDÉO




La gare









En fait, ce n'est pas le train que nous avons pris, car en ce moment, les transports sont vraiment une galère. Sur de nombreux tronçons de la ligne de chemin de fer ils sont remplacés par un bus.

En attendant, nous avons traversé les rails et j'ai pu ainsi faire des photos de loin du village de Fontan.


Le village de Fontan
  


Oui, la gare se nomme Fontan-Saorge, parce que d'un côté se trouve le village de Fontan, et de l'autre celui de Saorge.



Le bus est arrivé à l'heure, 16h20, sur la place devant la gare. Il n y avait que nous et un autre monsieur qui l avons pris ! Il prend la route, mais il longe la vallée de la Roya, donc, cela ne tourne pas.

Nous sommes vite arrivés à la gare de Breil sur Roya. Enfin, une dame se trouve au guichet pour vendre les billets. Parce que, à la gare de Saorge, pas âme qui vive !

1 euro 50 avec la carte zou.

Il y avait quelques personnes dans le train, car il venait de Tende.

Soirée au cinéma

Tous les vendredis soirs une séance de cinéma est proposé à 20 h 30 dans la salle multimédia (ancienne chapelle des pénitents rouges), sur la place de la cathédrale.




Eh bien on est allé au cinéma en ce vendredi soir, séance a 20h30, et film tout récent, le dernier film  "Lucy" de Luc Besson.

Très bon accueil, la place est a 5 euros...

Un nouveau matériel de projection (qualité numérique) a été installé au printemps 2013 pour accroitre le plaisir des cinéphiles.  L'écran est correct, le son très bon, très bon film.

A la sortie le couple qui gère le cinéma (c est une assoc), nous demande à tous si le film nous a plu. Ah ça,  on ne le verrait pas à Paris !

Laissez-moi un commentaire ici - Post a comment

Merci

PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE DE VOTRE PRÉNOM
POUR QUE JE SACHE QUI M'ÉCRIT